Comment financer ma formation ?

Les aides au financement

Les aides possibles au financement d’une formation professionnelle

Quelque soit votre statut, plusieurs possibilités d’aides de financement d’une formation existent en France, vous trouverez ci-après quelques explications. En plus des aides mentionnées ci-dessous, il peut y avoir selon les cas également des aides proposées par les régions, n’hésitez donc pas à vous rapprocher directement d’elles. Il est tout à fait possible de mixer les différentes types de financements afin de maximiser la prise en charge via des organismes extérieurs. Sachez que nos formations sont éligibles à tous modes de financements.

L’ESCAET, référencé Datadock, est en mesure de vous accompagner et de vous aiguiller dans ces démarches, n’hésitez pas à contacter Magali ou Laura : [email protected] ou 06 48 67 62 86

Le Compte Personnel de Formation (CPF) – pour les actifs et les demandeurs d’emploi

Le Compte Personnel de Formation permet à toute personne active d’acquérir des droits à la formation utilisables tout au long de sa vie professionnelle. Le CPF a remplacé le Droit Individuel à la Formation (DIF). Ce dispositif de financement public de formation continue rattaché au CPA (Compte Personnel d’Activité) permet une montée en compétences, un maintien et une sécurisation de l’emploi.

  • Chaque français ayant été salarié dispose d’un CPF dont les droits acquis sont comptabilisés en euros (et non plus en “heures” comme c’était le cas dans le cadre du DIF).
    Le salarié peut mobiliser son CPF pour la formation de son choix (en lien ou non avec son poste actuel) à condition que celle-ci soit certifiante et référencée sur France Compétences. Le salarié est placé au centre du dispositif et devient alors acteur de son apprentissage et de son évolution professionnelle.
  • Si vous changez d’employeur ou que votre statut (entrepreneur, indépendant, demandeur d’emploi,…) évolue, vous conserverez tout de même le montant CPF déjà acquis, il vous suivra tout au long de votre carrière professionnelle.
  • Une personne salariée à temps plein alimente son CPF de 500€ par année travaillée.
    Ce montant crédité peut aller jusqu’à 800€ dans le cas ou les salariés sont peu ou pas qualifiés.
    Le montant qu’il est possible de cumuler sur le CPF est plafonné, à part dans des cas spécifiques, à 5000€ (cette limite va jusqu’à 8000€ pour des personnes peu ou pas qualifiées).
  • Si le coût de la formation est supérieur aux droits acquis par le demandeur, le salarié peut compléter en fonds propres. Des abondements peuvent également intervenir pour compléter et permettre la réalisation de la formation.
    • Pour consulter vos droits accumulés dans le cadre du CPF, vous pouvez vous connecter via l’application mobile “Mon Compte Formation” ou sur le site internet.
  • Chaque demandeur d’emploi peut utiliser le crédit acquis sur son Compte Personnel de Formation (CPF) pour financer une formation professionnelle éligible grâce au PPAE (Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi). Cette demande doit être faite à Pôle Emploi par écrit.
  • Dans le cas des Contrats de Sécurisation Professionnelle (CSP), c’est le fond chargé de sécuriser les parcours professionnels des salariés, le FPSPP, qui s’occupera d’octroyer le financement.
  • Salariés de la fonction publique : Des particularités sont à noter pour les agents de la fonction publique (fonctionnaires, stagiaires, contractuels et ouvriers d’État) dont les droits acquis pour la formation sont crédités en heures et non en euros. Ces heures acquises sont utilisables dans l’objectif d’un projet d’évolution professionnelle. L’agent peut solliciter un accompagnement personnalisé au sein de sa structure administrative

Le plan de développement de compétences de l’entreprise (anciennement plan de formation) – pour les salariés

Les OPCO sont des opérateurs de compétences chargés d’accompagner la formation professionnelle. Chaque entreprise peut faire le choix de cotiser auprès d’un OPCO.
Ce dernier finance le plan de développement des compétences (anciennement plan de formation) (pour les entreprises de moins de 50 salariés) et gèrent les versements volontaires et conventionnels (pour les entreprises de 50 salariés et plus). Les entreprises sont rattachées à un OPCO en rapport à leur branche professionnelle soit près de 329 branches réparties dans 11 OPCO.

Les entreprises se doivent d’assurer la formation continue de leurs salariés en mettant en place un fonds de formation pour le plan de développement des compétences.

  • Il faut alors se rapprocher du service RH de l’entreprise pour leur faire part de votre souhait de formation. C’est ensuite à votre entreprise de se rapprocher directement de l’OPCO pour entamer les démarches de demande de financement…
    Tous les 2 ans, l’entretien professionnel obligatoire est un moment privilégié d’échanges entre le salarié et son dirigeant afin d’évaluer les besoins de formation de ce dernier en vue de son évolution professionnelle.

Le CPF de transition (ancien Congé Individuel de Formation) – pour les salariés souhaitant une reconversion

Une des missions des OPCO est de soutenir financièrement l’évolution professionnelle des salariés qui souhaitent développer de nouvelles compétences via une formation certifiante (inscription au Répertoire National des Certifications Professionnelles) en vue d’un changement de métier ou d’une reconversion. En tant que salarié, vous pouvez faire une demande de CPF de transition dans le cadre de projets de transition professionnelle.
Le salarié bénéficie alors d’un congé spécifique (congé de transition professionnelle) si la formation a lieu, en tout ou partie, sur le temps de travail et a droit à une rémunération minimale.

  • Nous vous invitons à vous rapprocher d’un opérateur du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) qui vous apportera un accompagnement tant sur l’élaboration du dossier que sur le financement. Avec ce dispositif, vous allez pouvoir solliciter une prise en charge financière de la formation auprès de la Commission paritaire interprofessionnelle (CPIR), aussi appelée association Transitions Pro – ATpro -, de votre domicile.
    Attention, des délais sont à respecter pour effectuer la demande d’absence auprès de son employeur et le dépôt du dossier auprès des organismes financeurs.

Le Fonds d’Assurance Formation (FAF) – pour les entrepreneurs

  • Les travailleurs indépendants (et leur conjoint collaborateur si la Contribution Formation Professionnelle a été versée) dépendent d’un Fonds d’Assurance Formation (FAF), déterminé en fonction de la nature de leur activité (il en existe 3).
  • L’AGEFICE pour le Commerce, l’Industrie et les Services. Son objectif est d’assurer le financement des formations pour les chefs d’entreprise, les dirigeants non-salariés et leurs conjoints collaborateurs.
  • Le FIF PL créé par l’UNAPL (Union Nationale des Professions Libérales) s’adresse aux travailleurs indépendants sur des professions libérales.
  • Le FAFCEA apporte son aide aux chefs d’entreprises exerçant une activité artisanale. Elle a pour but d’organiser et promouvoir la formation professionnelle continu d’artisans établis.
  • Les travailleurs indépendants doivent déposer une demande de prise en charge auprès du FAF dont ils dépendent, au minimum 1 mois avant le début de la formation prévue. Seuls les coûts pédagogiques, y compris pour les formations à distance, sont remboursés
  • La caisse des dépôts et consignations est chargée d’assurer la gestion financière du Compte Professionnel de Formation (CPF).

L’accompagnement par Pôle Emploi – pour les demandeurs d’emploi

Pôle Emploi accompagne les demandeurs d’emploi et les créateurs d’entreprise dans leur projet de formation professionnelle via le CEP. A noter que la politique de prise en charge peut varier selon les régions, les agences et selon le profil de chaque demandeur d’emploi mais aussi de la formation choisie en fonction du bassin d’emploi.
Cependant, l’objectif professionnel et la motivation restent les éléments clés pour l’acceptation du dossier et l’accompagnement par le conseiller Pôle Emploi.

Pour obtenir un financement de la formation par Pôle Emploi, le projet professionnel doit faire l’objet d’une présentation auprès du conseiller pour validation. Le projet doit être cohérent et en adéquation avec un projet de retour à l’emploi.

Il est essentiel pour maximiser les chances de prise en charge d’une formation de bien préparer son discours et ses motivations en amont d’en faire part à son conseiller. A ce titre, l’ESCAET peut vous accompagner dans cette démarche en vous communiquer des éléments pour constituer votre dossier (taux d’insertion, débouchés possibles,…).

Le prêt bancaire

A noter également que pour les formations longues et diplômantes notamment, plusieurs de nos participants ont pu avoir recours à des prêts étudiants.
Une reprise d’études représente un investissement lourd que ce soit en termes de temps mais également sur le point financier, mais il faut vraiment le voir comme un investissement sur l’avenir ; le prêt bancaire peut alors vous permettre de reprendre vos études sereinement.

N’hésitez pas à vous rapprocher directement de votre banque mais l’ESCAET a mis en place un partenariat avec l’agence LCL de la Rotonde à Aix-en-Provence vous permettant de bénéficier de conditions avantageuses (taux de prêts étudiants, début de remboursements une fois votre premier emploi trouvé,…).

  • Pour plus d’informations n’hésitez pas à contacter Madame Ichrak IFLIS
    Agence LCL Aix-Rotonde
    1 place Rotonde Jeanne d’Arc – 13100 Aix-en-Provence
    Contact : Mme Ichrak IFLIS
    Tél. : 04 42 93 17 45
    Mail : [email protected]

Demande de contact