Emmanuelle Barat, fondatrice de Authentik Traveller

  • DUT Techniques de Commercialisation à l’université d’Angers
  • 1994-1997 MBA International Travel Management à l’ESCAET
  • Business Development and Communication Assistant chez Havas Voyages
  • 2011 Création de Talents & China Travels

Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de créer une entreprises dans le tourisme ?

Après mes études à l’université, j’ai travaillé chez un bailleur social, à un poste polyvalent qui impliquait du marketing et de l’événementiel. Mais en fait, c’est bien avant que j’ai mis un pied dans le tourisme : en effet, en parallèle de mes études, j’ai travaillé à l’UCPA où j’organisais des séjours pour des jeunes étrangers.

De là, à créer une entreprise dans le tourisme… Comment est venu le déclic de cette création au Maroc ?

Cela fait à peu près 5 ans que je connais le Maroc. L’hospitalité des Marocains m’a donné envie de revenir. J’ai appris à découvrir le pays de l’intérieur. Puis j’ai participé à l’organisation du Marathon des Sables en 2013, qui est une course trail dans le désert marocain. À cette occasion, j’ai réalisé que très peu de stages sportifs et de trekking étaient proposés, dans le Nord notamment. J’ai alors pensé devenir guide de haute montagne, mais il fallait être Marocaine. Or le métier d’agent de voyages me correspondait davantage, puisque je savais organiser des événements et des séjours sportifs. J’ai creusé l’idée pour savoir où monter mon entreprise et j’ai mis deux ans pour la concrétiser.

J’AI INTÉGRÉ LA FORMATION CRÉATION D’ENTREPRISE DE L ’ESCAET, OÙ J’AI ACQUIS EN 6 SEMAINES DE COURS ET 6 SEMAINES DE STAGE – TOUT EN CONTINUANT MES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES – LES FONDAMENTAUX SUR LE SECTEUR , AVEC DES FOCUS SUR LA PRODUCTION DE SÉJOUR, SUR L’HÉBERGEMENT, ET LES TRANSPORTS.

En quoi cette formation vous a-t-elle aidée dans la création de votre entreprise ?

Elle m’a permis de rajouter plusieurs cordes à mon arc et tout particulièrement toutes les spécificités tourisme que je n’avais pas dans mes bagages. Elle m’a également permis d’améliorer et de peaufiner mon business plan. De plus, le stage effectué chez Evaneos a été très intéressant en particulier par l’opportunité de contacts qu’il a générée.

Que s’est-il passé depuis ?

Non seulement je crée mon entreprise mais je change de vie. Je vis beaucoup entre le Maroc et la France. Début mai de cette année, j’ai monté tout le dossier administratif pour avoir une licence d’agence de voyages au Maroc. Différents contacts ont accéléré la procédure et je suis passée en juillet devant la commission qui a donné un avis favorable. J’ai donc obtenu un numéro de licence provisoire pour un an. L’année prochaine, j’aurai ma licence définitive.

Avez-vous créé l’agence toute seule ou êtes-vous associée ?

Je suis associée avec un Franco-Marocain pour l’agence de voyages. Il vivait en France et a voulu revenir au Maroc. C’est une bonne combinaison car c’est un gage de sérieux vis-à-vis de l’administration marocaine. L’association permet aussi d’élargir ses idées et de les faire évoluer, sans compter qu’être deux, c’est plus confortable pour partager la charge de travail.

Qu’est-ce qui vous fait vibrer dans cette industrie du voyage ?

Je suis déjà sportive de nature et je voulais allier cette passion à celle du voyage hors des sentiers battus au Maroc. Il faut savoir switcher de casquette très rapidement, entre la gestion, la communication, la production… De la volonté et du courage seront deux qualités supplémentaires non négligeables a n de ne pas perdre le rythme… et se laisser distraire de l’objectif. Ce qui me fait le plus plaisir, c’est faire découvrir à ma clientèle un pays et des activités qui me passionnent. Cela demande beaucoup de compétences, une bonne capacité d’adaptation et de la rapidité.

CELA DEMANDE BEAUCOUP DE COMPÉTENCES, UNE BONNE CAPACITÉ D’ADAPTATION ET DE LA RAPIDITÉ. IL FAUT SAVOIR SWITCHER DE CASQUETTE TRÈS RAPIDEMENT, ENTRE LA GESTION, LA COMMUNICATION, LA PRODUCTION.

Revenons-en à votre business model : vous avez opté pour le online ?

Oui, mon site web, c’est ma vitrine. C’est un outil indispensable pour commercialiser mon activité. Le site n’est pas encore marchand mais il le sera à terme. Je le ferai évoluer en passant par un professionnel. Pour le moment je fais tout toute seule.

En attendant, vous avez lancé aussi un blog…

Je l’ai lancé il y a un peu plus d’un an. L’idée, c’était d’être référencé sur Google. Cela m’a permis aussi de faciliter la visibilité de ma page Facebook et de mon compte Instagram et de créer une petite communauté. Le blog montre une autre expertise. Il est complémentaire pour donner des idées de voyages. Cet outil m’a aidé au démarrage en m’apportant déjà quelques réservations. J’ai acheté aussi un peu de publicité sur Facebook et cela a plutôt bien marché en termes de like.

Quelle est votre plus belle réussite à ce jour ?

C’est d’avoir obtenu la licence au Maroc, sans connaître personne au départ. C’est le parcours du combattant, d’autant que mon business plan d’agence en ligne est nouveau pour le pays. C’est une belle réussite même si elle a pris du temps à arriver.

Votre prochain challenge ?

Démarrer l’activité et la faire tourner le plus vite possible !

Interview extraite du magazine Stratégos n°69.

Mise à jour le 7 avril 2020

Retrouvez son profil sur Linkedin

Articles récents