Ils ont tout quitté pour se lancer dans le tourisme (2/3) : « J’ai pris mon sac à dos et je suis partie découvrir l’Amérique latine »

Être son propre patron, se tourner vers un métier-passion, accéder à des postes à responsabilité ou encore retrouver du sens à leur vie professionnelle, voici quelques-unes des raisons qui poussent certains salariés à changer de travail et de vie. Et pour cause : ils seraient plus d’un tiers (33%) à vouloir changer de poste en 2019, selon une récente étude réalisée par Cadremploi/Ifop. Selon cette même étude, 39% d’entre eux ont effectué une démarche active au cours des six derniers mois. Consultation d’offre d’emploi, candidature, entretien… Mais pour certains, qui souhaitent accéder à des postes à responsabilité ou changer radicalement de secteur, la reprise d’études est quasi inévitable. « Beaucoup de personnes se retrouvent à changer de voie et beaucoup se retournent vers le tourisme, à la suite d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) ou alors par passion pour le secteur », rapporte Laurie Larchez, directrice partenariats et développements et responsable du MBA de l’ESCAET destiné aux professionnels en reconversion professionnelle ou aux employés du tourisme qui souhaitent grimper en compétence.

L’établissement aixois propose aux professionnels en reconversion un MBA (Master of Business Administration) spécialisé dans les voyages de loisir, d’affaire ou encore dans l’événementiel. « La formation apporte aux participants une connaissance aboutie des stratégies des entreprises de l’industrie du tourisme et des voyages autour de modules organisés autour de sept blocs de compétence : achat, commercial, digital, gestion de projets it, revenue management, gestion d’entreprise, commercialisation », rajoute-t-elle. Avant de poursuivre : « La formation est assurée de manière intensive sur un an avec trois mois de cours au sein de notre centre de formation puis six mois de stage afin d’être en totale immersion dans le secteur »La Provence est partie à la rencontre de ces personnes qui ont pris la décision de tout quitter pour reprendre leurs études et se consacrer à leur passion, le tourisme.

Magali Cognon : « J’ai voulu me tourner vers un secteur qui m’a toujours fait rêver : le tourisme »

De la protection de l’environnement au tourisme, il n’y a qu’un pas. Et ça, Magali Cognon l’a bien compris. « Pendant cinq ans, j’étais garde-chasse, le seul corps répressif en matière de protection de l’environnement. C’est un métier très difficile et j’ai voulu me tourner vers un secteur qui m’a toujours fait rêver : le tourisme », déclare-t-elle. Après avoir obtenu un BTS tourisme, elle décide, pour amorcer sa reconversion de prendre son sac à dos pour découvrir l’Amérique latine. En Patagonie, elle a l’opportunité de faire ses premières armes dans une agence de voyages. « Mais je voulais me construire un avenir en France », ajoute la trentenaire. Afin de monter en compétence, pour prétendre à un emploi à responsabilité, c’est tout naturellement qu’elle prend la décision de reprendre une formation. « Après quelques recherches j’ai trouvé l’ESCAET. Je suis arrivée à l’entretien pour postuler à un bachelor, ça me paraissait naturel puisque j’avais seulement un bac+2, mais j’ai eu la possibilité, grâce à une validation d’acquis professionnel, de prétendre au MBA, qui requiert un niveau bac+5 », annonce-t-elle. Dès son entrée dans l’établissement aixois, les projets d’avenir germent et l’un d’entre eux se fait de plus en plus persistant : la création de sa propre agence de voyages spécialisée dans les séjours en circuits courts autour d’une activité sportive. « Un projet qui était le sujet de mon mémoire. En m’accompagnant dans la réalisation de ce dernier, l’ESCAET m’a inévitablement guidé dans la création de ma future entreprise », précise Magali.

Lire la suite sur La Provence

Articles récents