La formation professionnelle, la solution au problème de recrutement ?

« Et s’il s’agissait d’une solution pour pallier l’inadéquation de la formation initiale ? Le sujet de la formation professionnelle est régulièrement abordé lors de conférence sur l’emploi dans l’industrie du tourisme. Les dernières reformes ont permis d’accroître sa visibilité, faciliter son accès et de la modulariser.

« Croire qu’un individu formé à l’âge de 20 ans n’a plus besoin d’apprendre pendant les 40 ans prochaines années est totalement faux », affirme Marie-Cécile Bardet, chef de projet digital learning chez Comundi, organisme de formation professionnelle.

La formation professionnelle, à ne pas confondre avec la formation initiale qui suit le système éducatif « classique », s’adresse aux salariés en poste et de tous âges. Enjeu économique et social, elle donne au salarié l’opportunité de faire évoluer sa carrière.

« En l’espace de 10 ans, nos pratiques de travail ont largement changé. Les collaborateurs de quelque branche que ce soit doivent constamment adapter leurs pratiques à de nouveaux outils, à de nouveaux besoins ou demandes. »,poursuit Marie-Cécile Bardet.

« Elle est indispensable, mais les gens n’en ont pas encore tout à fait conscience », regrette Sylvie Da Silva, directrice de Travel Pro Formation, centre de formation créé en 2011 par Les Entreprises du Voyage et l’APST.

Cela va peut-être évoluer avec la loi pour « la liberté de choisir son avenir professionnel », promulguée le 5 septembre 2018, qui réforme l’apprentissage et la formation professionnelle. « Nous avons connu deux vagues de réforme profonde de la formation initiale et professionnelle en 2014 et 2018, se réjouit Laurie Larchez, directrice partenariats et développements à l‘ESCAET. Le postulat est de dire : Il faut que l’on se forme davantage tout au long de la vie et donc davantage modulariser les parcours de formation, tout en adaptant les dispositifs de financement. »

« Aujourd’hui, la formation est vue comme une perte de temps, la réforme va permettre de balayer cette idée, grâce à la personnalisation de la formation », note Laurie Larchez.

De quoi gagner en qualité, visibilité et personnalisation. »

Lire la suite sur TourMag
Articles récents